développement RH et digital learning

Quel lien entre le développement RH et le digital learning ?

Emilie soupire devant son PC. Elle se sent démotivée.

Chargée de développement RH dans une entreprise de service depuis 2,5 ans, elle est responsable de la digitalisation des formations. Malgré un travail de titan réalisé cette année, elle a un sentiment de manque de reconnaissance et d’inachevé.

Pourquoi ?

Malgré une direction qui n’a pu leur accorder qu’un budget modeste, son équipe et elle ont réalisé l’exploit de dématérialiser les deux tiers des formations qui étaient initialement prévues en présentiel pour les faire basculer vers un format en ligne.

Aujourd’hui, la direction des métiers presse son équipe pour pouvoir bénéficier enfin de certaines formations qui ne sont pas encore digitalisées. Emilie et ses 2 collègues en charge des formations sont frustrées et sous stress, car elles ont bien d’autres missions en parallèle.

Si cette histoire résonne en vous, c’est que malgré vos valeurs de bienveillance, d’adaptabilité et d’empathie, vous évoluez probablement dans un contexte exigeant et stressant.

Que vous soyez chargé des formations, responsable RH, coordinateur formation ou responsable des ressources humaines, vous êtes nombreux à vous intéresser aux bénéfices de l’e-learning.

Comme promis à ceux qui se reconnaîtront, j’ai mené l’enquête pour comprendre les liens existants entre les services développement RH et le digital learning. Je vous présente le résultat de mes recherches dans cet article.

Quels sont les enjeux des chargés de développement RH en matière de d’e-learning, pour 2021 ?

Comment l’apprentissage numérique répond aux défis RH de demain ?

Vous avez parfois l’impression d’être seuls à avoir certaines préoccupations ? Vous risquez d’être…rassurés : les inquiétudes sont similaires chez la plupart des professionnels qui ont en charge la digitalisation des formations.

D’après mes investigations (analyses de retours d’enquêtes, réflexions, lectures), nombreux sont les challenges auxquels les professionnels des ressources humaines doivent faire face. Ils ont tous un rôle plus ou moins essentiel pour la Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels (GEPP, anciennement GPEC) ou pour la qualité de vie au travail (QVT) :

  • Remettre l’humain au cœur des organisations et prendre en compte le feedback

Grâce aux formations à distance, on peut aider de plus en plus de collaborateurs et clients à « grandir » en développant de nouvelles compétences, avec quasiment aucun frais logistique.

  • Prendre en compte les futures mutations du marché de l’emploi (intelligence artificielle ou la robotisation)

Le monde du travail est en mutation, 30 % des emplois en 2030 n’existent pas à ce jour*.  

La crise sanitaire a accéléré ce changement.

Les entreprises qui sauront mettre en place une digitalisation efficace (des formations, mais pas que) s’en sortiront mieux que les autres.

  • Faire émerger une nouvelle forme de management

Avec la généralisation du travail à distance, les managers doivent repenser la manière de gérer les équipes. Une formation e-learning de qualité peut permettre d’acquérir en un temps record de nouvelles compétences pour un cadre ou une équipe.

  • Développer l’employabilité des collaborateurs, Reconnaître et développer les talents internes

Le compte personnel de formation (CPF) est une formidable ressource oubliée par une partie des salariés. Les RH ont un rôle essentiel pour les inciter à devenir acteurs de leur propre employabilité.

  • Donner du sens à son rôle et à ses missions

En faisant évoluer les autres, en développant leur employabilité et la qualité de vie au travail au travers de formations à distance.

  • Maintenir la QVT et notamment l’équilibre vie pro/perso

Accompagner à distance les collaborateurs en risque de burnout, les former pour acquérir des ressources comme les « soft skills ».

  • Développer une culture digitale au sein de l’entreprise

La direction des ressources humaines a la responsabilité de la conduite au changement (pour les employés qui sont éloignés du digital). La communication, le marketing digital ou encore l’UX design sont des ressources précieuses pour eux.

  • Ancrer durablement le télétravail au sein des organisations

Avec le confinement, la nécessité de savoir utiliser des outils de travail à distance est devenue essentielle.

  • Se démarquer de ses concurrents 

De plus en plus d’entreprises se mettent à la formation digitale et plus généralement innovent. Pour rester leader de leur marché ou le devenir, besoin de formations attrayantes et efficaces pour attirer des talents et faire réellement monter en compétences.

  • Démontrer l’efficacité des formations 

  • Passer d’une fonction support à productrice de valeur. ROI et ROE à mesurer.

  • Offrir une variété de dispositifs de formation 

  • Monter en compétences sur le sujet

  • Personnaliser l’expérience apprenante

Digitalisation des formations : qui sont ceux et celles qui en ont la charge ?

Vous allez retrouver dans cette partie des données correspondant à mes observations, mes lectures et à mon expérience en tant qu’ingénieur pédagogique concernant les chargés de développement RH (et assimilés) occupant depuis moins de 3 ans à leur poste.

Quel est leur poste ?

Les métiers de la sphère RH représentent une grande partie de ceux qui ont la charge les projets d’e-learning :

  • Chargée de Projets RH
  • Responsable RH
  • Consultant RH / Formateur
  • Coordinateurs formation

Cependant, d’autres métiers peuvent également se retrouver à avoir cette charge : chargé de mission, manager ou encore directeur (lorsqu’il n’y a pas de service RH).

Quel est leur profil ?

Mes recherches et les personnes avec qui j’ai échangé font ressortir que les professionnels en charge de la digitalisation des formations apprécient de travailler en mode coopératif et préfèrent évoluer dans une certaine stabilité.
Les valeurs les plus fréquemment retrouvées sont l’adaptabilité, l’empathie, la bienveillance, la détermination, l’apprentissage et la transparence.

Ces valeurs correspondent à leurs motivations, dont voici les plus fréquentes :

  • l’envie d’atteindre les objectifs (professionnels et/ou personnels)
  • le plaisir à exercer les responsabilités
  • le besoin de se développer personnellement
  • l’envie de se dépasser
  • la soif d’apprendre

Ce qu’ils apprécient dans leur métier, c’est le fait de mettre l’humain au centre, ainsi que la variété des missions.

La nécessité de développer l’e-learning : de la prise de conscience à la recherche de solutions 

Nécessité de digitaliser les formations : la prise de conscience

Rares sont les organisations qui avaient pressenti il y a quelques années que le secteur de la formation connaîtrait cette croissance exponentielle de la digitalisation que nous avons connu ces dernières années, et plus particulièrement en 2020.

Certaines sociétés avaient anticipé cette évolution : soit c’était intégré dans leur stratégie de longue date, soit elles avaient déjà mis en place l’apprentissage à distance pour des raisons logistiques et pratiques dues à leur secteur.
Cependant, beaucoup d’entreprises ont dû effectuer la digitalisation de leurs formations dans l’urgence, à cause de la crise sanitaire (confinements, demande urgente de la part des collaborateurs ou des clients)

Les difficultés et obstacles de la mise en place d’un projet de digital learning

Décider de digitaliser les formations, c’est aussi faire face à plusieurs problématiques qui peuvent avoir un impact sur votre équipe, sur vos clients et sur votre organisation, en termes de :

  • Compétences en pédagogie digitale : manque de compétences techniques, méconnaissance des LMS, etc.
  • Temps : dégager du temps et de l’énergie pour l’e-learning avec des délais de réalisation souvent trop courts et d’autres priorités RH, le temps de suivi tutoral, un rapport temps de création/audience faible
  •  Limites budgétaires : investissement financier parfois conséquent pour un contexte économique difficile, retour sur investissement parfois long, difficulté de mettre en place la commercialisation de l’offre
  • Communication et engagement : la conduite du changement parfois compliquée et la nécessité de promouvoir le projet et d’en faire un contenu réellement utilisé et attractif pour la cible visée qui a des réticences, des interrogations et des craintes, la résistance au changement

Les principales problématiques qui se posent :

  •         Donner envie aux collaborateurs de suivre vos formations digitales
  •         Communiquer sur vos formations digitales
  •         Convaincre sa hiérarchie de l’intérêt du digital learning
  •         Savoir par où commencer pour s’attaquer à un projet digital learning

Les solutions généralement mises en place par les chargés de développement RH :

Faire de la veille sur LinkedIn, sur des sites spécialisés ou auprès de son réseau professionnel sur des thématiques telles que : bonnes pratiques, solutions de conception pédagogique multimédia, outils de création de contenu et logiciels permettant les classes virtuelles, serious game, etc.

Comment atteindre ses objectifs grâce au Digital Learning ?

Je vous donne ici quelques arguments qui pourront encourager votre direction à mettre en place ou à accélérer une digitalisation des formations. 

Erreurs à éviter 

  • Transposer le contenu existant en tel quel en contenu digital : cela revient à confondre objectif et moyen.
  • Avant de commencer à intégrer du digital dans vos formations, il est essentiel de se poser les bonnes questions : « Quel est votre objectif ? Transformer ? Former ? Informer ?».
  • Trouver la bonne dose de digital et les bons types de supports digitaux à utiliser dans vos formations.
  • Sous-estimer le temps nécessaire à la création d’une formation
  • Ne pas vérifier les disponibilités des experts avant de se lancer dans un projet de digitalisation.
  • Ne pas prendre en compte le profil des apprenants
  • Sauter l’étape d’analyse des besoins
  • Penser que le-learning est la solution à tous les problèmes
  • Ne pas raisonner en fonction des objectifs identifiés et fixés
  • Penser outil avant pédagogie

Digitaliser les formations : faut-il internaliser ou externaliser ? 

Faire soi-même ou confier cette mission à un membre de l’équipe : 

  • Avantages : les coûts sont réduits, pas besoin de chercher un prestataire ou d’organiser un recrutement
  • Défis : 
    • Cela suppose d’avoir assez de temps et les compétences en interne. 
    • Une autre solution est de se former ou d’acquérir seul de nouvelles compétences (avec le lot d’erreurs et la lenteur inhérents à tout débutant autodidacte).

Recruter :

  • Avantages : vous aurez dans vos locaux un expert qui sera capable d’accomplir bien d’autres missions que la mise en place technique des apprentissages à distance.
  • Défis : 
    • Organiser un recrutement, c’est un investissement en temps, énergie et argent.
    • On peut s’être trompé et le candidat choisi peut ne pas convenir ou décider de partir.
    • Il faut penser au temps d’intégration dans l’entreprise.

Faire appel à une agence ou à un freelance :

  • Avantages : déléguer à des professionnels (agence ou indépendant) permet de gagner en temps et en énergie et d’effectuer une digitalisation rapidement de manière optimale
  • Défis : 
    • C’est un investissement qui se rentabilise sur le moyen-long terme.
    • Comme pour le recrutement, il peut arriver que l’entente ne se fasse pas avec l’agence ou le freelance choisi.

Si vous éprouvez des difficultés à  clarifier votre besoin, je vous invite à lire cet article : Comment réaliser son analyse des besoins en 6 étapes ?

Quelles ressources pour aider les chargés de digitalisation des formations ?

Nombreuses sont les sources d’informations pouvant aider les chargés de développement RH dans la mise en place d’une digitalisation des formations. Je vous en donne quelques-unes ici : 

  • Lire les sites spécialisés : 

(je veux bien que tu mettes ceux que tu connais et en qui tu as confiance) 

  • Suivre des influenceurs du domaine RH 

  • Intégrer des groupes “neutres” 

Afin d’échanger avec d’autres chargés de développement ou d’autres professionnels rencontrant les mêmes problématiques que vous (profiter de l’intelligence collective) 

Conclusion : 

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, c’est que l’article vous aura intéressé.

Au-delà de l’exemplarité dans le cadre de la transformation digitale, il y a de nombreux avantages à digitaliser ses formations : réduction des coûts sur le moyen-long terme, amélioration de la marque employeur, efficacité démultipliée de l’apprentissage lorsque l’e-learning est bien travaillé (répétition, feedback immédiat, suivi, personnalisation, côté ludique, UX, etc.…), 

Pouvoir se former d’où on veut et quand on veut est d’une telle simplicité… Et pourtant, beaucoup ignorent combien la digitalisation des formations peut être complexe d’un point de vue RH ! 

Heureusement, les chargés de développement RH (et assimilés) ne sont pas seuls dans cette aventure : ils peuvent se soutenir et se conseiller sur des groupes, ils peuvent saisir une occasion d’acquérir de nouvelles compétences et/ou s’appuyer sur des professionnels de la digitalisation (en utilisant les ressources en ligne ou en faisant appel à un spécialiste).

Que vous ressembliez ou pas à Emilie dont on a parlé au début de cet article, avez-vous une expérience ou une anecdote à partager ? Des interrogations ? Dans tous les cas, je me ferais un plaisir de vous répondre et de vous aider si besoin.

Cet article vous a plu ? Pensez à le partager !

* (source : d’après une étude de la société Dell en 2017, dans Le Figaro

                                                         Voir tous les articles 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *