Delphine Froid - Digital learning - freelance - lancement -bilan

Le bilan de mon premier semestre en freelance

C’est vrai, cela fait maintenant un peu plus de 6 mois que je suis freelance alors ce bilan arrive un peu tard. Je voulais le rédiger mais le 6ème mois de mon activité coïncide avec le mois de mon déménagement. Autant dire que je n’en ai pas fait une priorité.

Mieux vaut tard que jamais, non? 

Pourquoi faire un bilan?

Après tout, pourquoi prendre le temps de faire le bilan des 6 mois passés ?

J’ai beaucoup lu d’articles freelance et ai vite pris conscience de l’intérêt de prendre du recul sur son activité, de garder des traces de son évolution, de ses réflexions. J’aime pouvoir me dire que dans quelques années, je pourrai relire ce que j’écris aujourd’hui et constater le chemin parcouru. Je me suis lancée il y a moins d’un an. Il s’est passé tant de choses que je serai capable de les oublier dans 6 mois. L’amélioration continue étant l’un de mes principes, je ne pouvais pas éviter la case “Bilan”!

Pourquoi le diffuser sur internet au lieu de le mettre dans mon cahier ?

Parce que j’aime partager. 

Je me rappelle de la période où je préparais mon passage en freelance. Je cherchais tous les témoignages imaginables pour connaître chacun des tenants et aboutissants de ce mode de travail, de ce mode de vie devrais-je dire.

Je me souviens avoir apprécié la transparence de certaines personnes. Je pense qu’elles n’y sont pas pour rien dans mon choix de me lancer. 

Si elles n’avaient pas partagé leur expérience, j’aurais peut-être eu davantage de craintes. Je ne me serai peut-être pas lancée. Mais elles l’ont fait. Et parce qu’elles l’ont fait, je suis un jour tombée dessus. Je me dis qu’un jour, quelqu’un tombera peut-être sur l’un de mes articles et y trouvera ce qu’il cherchait. 

Toutes les expériences de freelance sont différentes, comme tout expérience de vie est différente. Je les trouve toutes intéressantes et ai voulu ajouter ma petite pierre pour les personnes qui se retrouveraient dans la même situation que moi un jour. 

C’est donc sous le signe de la transparence que j’ai choisi d’aborder mes bilans semestriels, aussi longtemps que durera mon activité d’indépendante. 

C’est parti ?

Ce semestre s’est présenté sous 4 signes 

1) Investissement 

Je savais que devenir freelance nécessiterait quelques investissements pour débuter, raison pour laquelle j’avais prévu une trésorerie importante pour mes débuts (pour palier au manque de clients aussi !).

Cela m’a permis de :

  • acheter un ordinateur portable assez performant pour mes besoins professionnels
  • suivre une formation sur la prospection commerciale
  • suivre une formation sur la communication de projets pédagogiques
  • obtenir un logo
  • refaire mon site que j’utilisais en tant que portfolio quand j’étais salariée 

Plus tard, j’ai entendu qu’il n’était pas vraiment utile d’investir dans un logo ou un site à ses débuts mais j’y tenais alors ne pensez pas y être obligé si cela ne fait pas sens pour vous 🙂

Ces investissements m’ont également demandé du temps. Suivre les formations, réfléchir à la création de son logo ou rédiger les contenus de son site et imaginer à quoi il ressemblerait prend pas mal de temps (plus de 100 heures dans mon cas). 

Un autre sujet qui m’a pris pas mal de temps, la veille. J’ai effectué énormément de veille, sur les sujets freelance notamment (quasiment 79 heures en 6 mois)

2) Expérimentation

Je dois dire que je n’ai jamais autant testé de choses dans ma vie que pendant ces 6 mois ! Certains m’ont réellement fait sortir de ma zone de confort mais avec du recul, j’en suis plutôt ravie. 

En voici une liste non exhaustive :

  • parler à de nouvelles personnes
  • tester des outils divers et variés pour m’organiser et me faciliter la vie
  • créer mes offres et les partager pour avoir un feedback
  • écrire mon premier article invité pour PosetaDem
  • publier ce premier article sur LinkedIn
  • commenter davantage les publications sur LinkedIn
  • créer un compte Instagram pour voir s’il y avait un intérêt pour mon activité
  • lancer le défi de publier pendant 30 jours sur Instagram
  • publier quelques articles sur mon blog

3) Réseautage

Je n’avais pas particulièrement accordé d’attention à ce point lorsque j’étais salariée. J’essaie de me pencher davantage dessus maintenant. Que ce soit sur des salons, des visios ou en one-to-one, j’essaie d’échanger régulièrement avec des personnes que je connaissais déjà mais que j’avais perdu de vue ou de nouvelles personnes. Ces échanges m’ont beaucoup apporté et de très belles rencontres se cachent derrière le fait d’oser aller vers les autres !

4) Changement 

1er grand changement 

J’ai décidé de me libérer de mes freins. Pour cela j’ai assisté à deux jours d’ateliers menés par Le Trente à Massy, en Essonne (si vous passez par là, testez cet espace de coworking ! Personnellement, j’ai adoré !).

Bon, je ne me suis pas libérée de mes freins en deux jours mais j’ai pu échanger avec les autres participants et voir qu’on avait tous des freins différents mais hyper bloquants dans notre activité. Je me suis sentie moins seule, et surtout, j’ai compris quel était réellement mon frein au quotidien. Cet atelier a été la première étape dans mon développement en tant que freelance. 

2nd grand changement 

J’ai quitté la région parisienne pour m’installer en province, dans le Cotentin. “Où ça ??” me direz-vous. “Au bout du monde”, diront certains. Effectivement, je n’ai pas choisi une destination au plus près des zones de recrutement pour mon secteur. J’ai la chance de pouvoir exercer un métier à distance même si des rencontres restent nécessaires alors j’essaie de faire avec. Même si, soyons clairs, c’était beaucoup plus simple lorsque j’étais en région parisienne pour échanger avec les prospects en face à face.

Ce qui a été plus compliqué pendant cette période ?

1) Mission 

Lors de ma première mission, qui s’est globalement bien passée, j’ai fait un certain nombre de boulettes.

Le plus difficile, c’est de recevoir des remarques sur des choses qui constituent pour nous la base de ce qu’il faut faire et de ne pas en avoir été capable. Alors je sais que c’était en plein confinement, que j’avais mon bébé pendant que je travaillais, que le climat général était loin d’être idéale, mais malgré cela, je m’en voulais de faire ces erreurs car j’aime le travail bien fait. Travail que je faisais correctement quand j’étais salariée, à mon bureau. 

C’est seulement quand ce client m’a indiqué qu’il était content de mon travail que j’ai pu respirer et me dire qu’en fait, ce n’est pas parce qu’on est freelance, qu’on ne peut pas faire d’erreurs. Je ne saurais m’expliquer ce qui m’a fait croire le contraire mais depuis, j’essaie de réduire la pression que je me mets.

Si cela vous intéresse, j’ai aussi rédigé le bilan de cette première mission !

2) Argent 

Autant dire directement que je ne suis pas devenue riche en 6 mois 😂

Je ne m’étais pas fixé d’objectif de chiffre d’affaire car la période était trop incertaine au niveau personnel. Je ne cherchais pas vraiment de client jusqu’à que mon fils fasse ses nuits. J’ai travaillé non stop pendant le confinement, ce qui m’a permis de rembourser les investissements du début d’activité et de me sortir un petit salaire. Ensuite, j’ai préparé mon déménagement et je me suis installée, ce qui ne m’a pas laissé le temps de travailler pour des clients. J’en ai profité pour traiter des sujets de fond pour préparer la rentrée.

Si je m’étais fixé des objectifs, mon seul constat à ce jour serait que je ne les ai pas atteints et que le bilan financier est catastrophique mais c’est ok pour moi. J’avais besoin de temps dans cette période précise de ma vie. 

Maintenant que je suis installée et que le petit dort la nuit, je compte bien m’investir davantage dans le développement de mon activité !

3) Commercial

J’avais entendu dire qu’il ne fallait pas sous-estimer la partie commerciale de notre activité de freelance. Je crois que je l’ai quand même un peu fait… Sur 6 mois, j’ai passé 100 heures uniquement sur des échanges avec des prospects. Je sais que cela fait partie du jeu mais si je n’avais pas chronométré tout ce que je fais, je n’aurai pas réalisé à quel point !  

De la prise de contact à la signature de devis, il peut se passer des jours, des semaines, des mois mais surtout, tout peut s’arrêter en cours de route, que ce soit du fait du prospect ou du vôtre. Ce n’est pas grave en soi mais il faut savoir que cela fait partie de notre activité d’indépendant. 

4) Gestion du temps et de la fatigue

J’étais assistante il y a quelques années. Je n’avais pas de problèmes d’organisation. Idem les années suivantes. Tout allait bien jusqu’à que je devienne freelance 🙄

Depuis que je dois gérer plusieurs casquettes, j’ai le sentiment de partir dans tous les sens (et surtout n’importe où 🤔).

Aussi, se lancer avec un enfant en bas âge n’est pas une mince affaire (mamans indépendantes avec plusieurs enfants, je vous admire !).

Mine de rien, nos horaires sont calés sur les siens. Je l’emmène chez l’assistante maternelle à 8h et le récupère à 18h. Je ne suis pas ennuyée de quitter mon pc mais je le quitte quand même avec le sentiment d’inachevé.

Je dois m’imposer des horaires de bureau et ce n’est vraiment pas simple quand on avait l’habitude de travailler à toute heure avant. Mais comme vous sans doute, j’ai défini des priorités et sauf cas d’extrême urgence, j’accorde une importance à ne pas empiéter sur le temps familial. Du coup, je fais un travail sur moi-même pour relativiser et gérer mon énergie correctement.

5) CRM

Connaissez-vous Hubspot? Il s’agit d’un outil de gestion relation client. J’en utilise les fonctions de base mais je le trouve génial pour retrouver les échanges que j’ai pu avoir avec des prospects et me mettre des rappels pour les recontacter (oui, certains ont une meilleure mémoire à court terme que d’autres)

Mon souci : je prends des notes à la main lors de mes échanges car je me sens plus à l’aise ainsi. Ensuite, je reprends mes notes et les entre dans l’outil. Cela me prend un temps qui me parait fou (49 heures sur 6 mois!) et encore, je suis en retard dans ma saisie !  J’attends de voir combien de temps j’y au 2ème semestre mais je pense bientôt devoir trouver une solution !

Pour finir, mon bilan personnel

6 mois ce n’est rien à l’échelle d’une vie et pourtant, ces 6 mois ont été si riches ! Ils me marqueront sans doute pour toujours tant ils poursuivaient les changements débutés en 2019. 

Je n’aime pas me rater mais je me suis ratée plus d’une fois. Pas facile à digérer mais j’en ressors tout de même grandie. 

J’ai découvert des sujets connexes à l’entrepreneuriat que j’ai hâte de creuser sur le second semestre, avec cette fois, l’envie de me mettre à fond dans mon activité et donc, passer à temps plein !

Si vous avez vous aussi fait le bilan de votre activité, n’hésitez pas à me le partager ! Je le lirai avec plaisir ! J’adore observer l’évolution des autres 🙃

Et si vous souhaitez rebondir sur certains points, je suis toute ouïe !

                                                         Voir tous les articles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *